haut de la page
Mon panier
0 article0,00 $US
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
La super-vision en un clin d'œil

Superman et l'Homme qui valait 3 milliards ne seront bientôt plus les seuls à avoir le privilège de voir plus loin que le commun des mortels. Grâce à un nouveau type de lentilles de contact, ce sera bientôt possible pour (presque) n’importe qui.

La lentille, épaisse d’1,55 mm, est dotée d’un anneau de minuscules miroirs autour du centre, ce qui permet de grossir les images 2,8 fois, autant qu’une loupe. Le minuscule télescope entre en action lorsque le porteur cligne de l’œil droit, et la lentille revient à la normale lorsqu’on cligne de l'œil gauche. Ces lentilles sont associées à des lunettes qui distinguent les clins d'œil des battements de paupière ordinaires, et commandent électroniquement la polarisation de la lumière qui frappe la lentille de contact.

Elles sont composées d'une grande variété de matières plastiques, de miroirs en aluminium, de colle (biologiquement sûre) et de minces films polarisants. La lentille comporte des canaux d'aération de 0,1 mm de diamètre, car la perméabilité à l'oxygène est essentielle.

Sur un modèle antérieur de cette lentille, conçu en 2013 à l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse) pour venir en aide à des patients atteints de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), le grossissement ne pouvait pas être activé à la demande et était donc en service en permanence. Des essais cliniques devraient commencer en 2016 en collaboration avec l’équipe parisienne de Pixium Vision. Outre les personnes souffrant d’une déficience visuelle, cette lentille pourrait être utilisée un jour par les pilotes de chasse. 

posté dans Audio/Video/Photography posté 26 févr. 2015 11:20:04
Un robot qui ne perd pas la boule

Même pour les machines, la route vers la Planète Rouge est tortueuse. Initialement conçu pour de potentielles missions sur Mars, GuardBot est parti explorer d’autres horizons, moins lointains ; il est testé par l’armée américaine pour de lourdes tâches de surveillance.
GuardBot est un robot sphérique amphibie d’environ 60 cm de diamètre et d’une autonomie de 8 h. Il peut être commandé à distance pour des missions ciblées, ou programmé pour parcourir une zone prédéfinie guidé par le GPS embarqué.
Les dimensions des différents modèles de GuardBot varient entre 3 m et 10 cm. La plus petite des versions convient pour patrouiller autour de points de contrôle et de structures de stationnement. Le robot se déplace avec la même facilité sur le sable, l'herbe, la boue ou la neige, à une vitesse de pointe de 9,7 km/h. Dans l'eau, il plafonne à 6,4 km/h. Il est capable de gravir des pentes de 30°.

De part et d’autre, deux dômes transparents abritent différents outils selon les besoins. GuardBot dispose de deux caméras HD orientables indépendamment. Vision nocturne, capteurs de mouvement et scanners laser sont en option. Il détecte les substances chimiques qui entrent dans la composition des explosifs, et permet ainsi de déterminer des zones à risques.
Grâce à un pendule interne qui commande le centre de gravité, les instruments embarqués de GuardBot restent d’aplomb malgré les mouvements de l’engin. De nombreuses applications terrestres attendent GuardBot en attendant qu’un jour peut-être il aille rouler sa boule sur Mars…

posté dans Automotive posté 26 févr. 2015 11:10:21
La prise de température n’a pas à être une lutte

Maintenir un thermomètre dans la bouche d'un bébé, surtout s’il est contrarié, est une bataille que tous les parents redoutent. Créé par un père propriétaire d’un magasin de produits pour bébés, le Wishbone est un thermomètre infrarouge astucieux qui relèguera cet exercice déplaisant au rang des tortures moyenâgeuses.

Probablement nommé d'après la furcula (l'os en V connu de tous les mangeurs de poulet à découper, auquel la superstition prête des vertus magiques), le Wishbone est en forme de Y, avec un angle de 45°. Il se branche sur la prise casque d'un téléphone. Le capteur infrarouge se trouve dans une extrémité, et une batterie dans l'autre. Pour l'utiliser, il suffit de placer le capteur à quelques centimètres de la tête de l’enfant et d’attendre environ deux secondes, le temps qu'il mesure la température. La précision du Wishbone serait comparable à celle d’un thermomètre de contact traditionnel à +/– 0,2°C.

Il peut également être utilisé pour prendre la température ambiante ou celle d’un biberon. Le thermomètre Wishbone se raccorde à n’importe quel téléphone Android ou iOS et envoie les informations de température à une application qui assure le suivi de la santé du bébé.

Sa petite taille, ses relevés de température plus rapides et les fonctions supplémentaires distinguent le Wishbone des thermomètres à infrarouge existants. Les Chinois de Joywing Tech, concepteurs du projet, disposent de prototypes fonctionnels et mettent au point maintenant l'application associée. Les premiers modèles devraient coûter une trentaine d’euros et être disponibles en avril.

posté dans Test & Measurement posté 26 févr. 2015 11:00:14
10 000 $ à gagner – 400 cartes de développement gratuites : concours de conception ARM

De concert avec Elektor, la société britannique ARM et les fabricants ST, NXP, Freescale et Infineon lancent un concours de conception auquel VOUS êtes invité à participer. Réalisez vos interfaces avec CMSIS, la bibliothèque de pilotes d'ARM, et choisissez parmi quatre excellentes cartes de développement ! ARM/Keil soutient les participants en offrant une licence de 6 mois gratuite du puissant environnement de développement MDK-ARM.

Faites-nous connaître votre idée en vous inscrivant maintenant : 400 cartes de développement vous attendent : armcontest.elektor.fr

Les µC ARM de la série Cortex-M combinent puissance et polyvalence, au prix de µC à 8 bits. Des fabricants de semi-conducteurs tels que NXP, Freescale, Infineon et ST ont acquis du concepteur britannique de processeurs une licence pour leurs noyaux. Ils proposent d'excellentes cartes de développement. Côté logiciel, cela implique des environnements de développement puissants, avec compilateurs, bibliothèques et programmes d'exemple.

L'un des ingrédients essentiels sont les pilotes de bas niveau, qui simplifient énormément l'accès aux interfaces telles qu'U(S)ART, I2C et USB. Inutile désormais d’étudier la fiche de caractéristiques pour choisir le registre adéquat ; le concepteur dispose de fonctions bien documentées en C. Géniale idée d’ARM : son standard de pilotes CMSIS unifie les fonctions des pilotes des différents fabricants. Pour le concepteur qui utilise différents µC ARM, la courbe d'apprentissage est donc sensiblement moins raide. Le transport d’un progiciel d'un µC à l'autre est facilité.

posté dans Education & Information posté 19 févr. 2015 11:30:00
Pi et Arduino, main dans la main

Nous sommes nombreux à utiliser les systèmes Raspberry Pi ou Arduino, mais peu d’entre nous combinent les deux. Ceux qui en rêvent bondiront de joie en découvrant Arduberry, conçu pour associer les deux pour un prix si dé-ri-soi-re qu’il vaut mieux le taire.
L’Arduberry permet le branchement de cartes Arduino sur Raspberry Pi. Il se connecte aux modèles B ou B +, avec le connecteur à 26 broches standard. Cette interface est dotée d’un microcontrôleur compatible Arduino UNO et de broches au standard pour Arduino. L’Arduberry est livré assemblé, prêt à l’emploi.

Le microcontrôleur Arduberry peut être programmé (en C et Python) pour fonctionner de façon autonome et accéder aux shields Arduino : ceux qui utilisent des lignes numériques sont directement accessibles par le Raspberry Pi, ceux qui combinent numérique et analogique peuvent être commandés par l'Arduino. La puce Arduino de l’Arduberry peut communiquer directement avec le Raspberry Pi sans configuration supplémentaire.

S’il tient ses promesses, l’Arduberry pourrait faciliter la réalisation de projets difficiles, voire impossibles jusqu’ici.

posté dans Computer/Software/Internet posté 19 févr. 2015 11:20:41
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

CONTACTEZ-NOUS