haut de la page
Mon panier
0 article0,00 $US
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
Le numéro d’Elektor d'octobre 2014 est en kiosque
Ce n’est pas parce qu’en octobre nous passerons à l’heure d’hiver qu’Elektor s’intéresse aux horloges en temps réel dans ce numéro de la revue, mais parce que ce sont désormais des composants compacts, complets et précis. Octobre est aussi la période de l’année où nous allumons la lumière de plus en plus tôt en fin de journée ; avez-vous déjà pensé à mesurer la luminosité réelle des lampes halogènes et des lampes à LED que l’on nous recommande d’utiliser ? Faites-le avec le nouveau luxmètre universel d’Elektor (de 1 à 100 000 lux). Dans ce numéro, d’autres projets réjouiront le lecteur curieux : antenne ferrite à gyrateur, transformateurs à circuits gravés, module capteur de température à interface RS-485, gradateur PWM pour baladeuse à LED, horloge Nixie à récepteur GPS, le cocktail habituel de montages, d’astuces et de trouvailles que nous partageons avec la communauté des passionnés d’électronique.

Passez chez votre marchand de journaux, mais pour profiter pleinement des avantages offert par la revue, la meilleure solution et celle qui nous assure le soutien le plus efficace, c’est l’abonnement.
posté dans Elektor posté 18 sept. 2014 11:40:51
Circuits imprimés souples pour vêtements intelligents

Qui dit électronique, dit circuit imprimé ou PCB, pour printed circuit board, c’est-à-dire un support rigide. Or, avec l’émergence des vêtements dits intelligents, dans lesquels on intègre des circuits électroniques, le besoin de supports souples se fait pressant. Une nouvelle technique appelée tricotage informatisé permet de fabriquer des « circuits tissés » (fabric circuit boards, ou FCB).

Les FCB combinent des matériaux métalliques fibreux conducteurs et du tissu traditionnel. Les fils sont l'équivalent des circuits de cuivre sur une carte normale, tandis que le tissu joue le rôle du support qui maintient l’ensemble en place et isole les conducteurs les uns des autres. Les circuits tissés finis peuvent être tridimensionnels, ils résistent à la flexion, à l’étirement et au lavage. Pour l’utiliser dans un gilet pare-balles, les chercheurs de l'Université Polytechnique de Hong Kong ont même étudié le comportement du FCB lorsqu’il est frappé par un projectile. Il peut encaisser quelques balles sans dommage. Il supporte environ 1 million de cycles d’étirement et de pliage répétés. Le test de lavage a été moins concluant : six des 30 échantillons testés ont été (légèrement) endommagés par une trentaine de lavages. Un résultat malgré tout respectable.

Les vêtements enrichis en FCB pourraient être dotés d’électronique, ou simplement utilisés pour connecter des périphériques. De petits panneaux solaires sur le dos ou les épaules permettraient d’alimenter une batterie, ou de recharger sans fil votre téléphone. Des capteurs biométriques pourraient également être intégrés dans les vêtements. Selon l'équipe, le FCB basique est prêt à l'emploi. Tout ne sera donc qu’une question de coût…

posté 18 sept. 2014 11:20:04
Un robot prend le volant

Vous connaissez les voitures robotisées qui se conduisent sans chauffeur, à l’instar des véhicules automatiques de Google. Mais un vrai robot derrière le volant d’une BMW Z4, voilà qui est inédit. Certes, il ne s’agit que d’une version miniaturisée du cabriolet allemand, adaptée à la taille du petit (58 cm) robot humanoïde Nao.

À dire vrai, ce robot n’est pas tout seul pour conduire la voiture. Afin de lui faire éviter les obstacles, celle-ci est en fait équipée, sous le châssis, d’un télémètre laser qui envoie des instructions de conduite à Nao via une communication filaire.

Le « cerveau » de la BMW repose sur un microcontrôleur Arduino, dont on sait que le code source est ouvert, ce qui facilite grandement les améliorations. Cette configuration ouverte permet la modification à loisir de la plate-forme afin de lui enseigner à peu près n’importe quoi, des algorithmes de SLAM (Simultaneous Localization And Mapping, ou cartographie et localisation simultanées) à la détection et l'évitement d’obstacles grâce à l’image. Nao, de son côté, est programmable en C++, Java, Python et C#.

L’ensemble n’est toutefois disponible qu’outre-Atlantique pour le moment, sur le site des Californiens de RobotsLab, concepteurs de la Z4 modèle réduit, Nao étant quant à lui une création des Français d’Aldebaran Robotics.

posté dans Automotive posté 18 sept. 2014 11:10:08
Mieux qu’une mammographie : la peau artificielle

Palpation et mammographie permettent de détecter de nombreux cancers du sein, mais certains nodules passent inaperçus jusqu’à ce qu’ils atteignent 10, voire 20 millimètres. La prévention est sur le point de connaître une avancée non négligeable grâce à une « peau électronique » à base de nanoparticules, à même d’offrir une méthode de détection précoce desdits nodules.

Le dispositif tactile a été bâti couche après couche de polymères en utilisant le revêtement par centrifugation, en combinaison avec le dépôt de 10 nanomètres (nm) de nanoparticules d'or, souvent utilisés dans la détection et le traitement des techniques de cancer, et de 3 nm de nanoparticules de sulfure de cadmium. La structure générale du film est composée de trois couches de nanoparticules d'or et de deux couches de nanoparticules de sulfure de cadmium, séparées par neuf couches de polymères. Ce sandwich est ensuite déposé sur un substrat de verre d'oxyde d'indium-étain (ITO). L'ITO sert d'électrode inférieure, tandis qu’une feuille d'aluminium a été utilisée comme électrode supérieure.

Au cours de leurs essais, les chercheurs de l'Université du Nebraska responsables du projet ont intégré des objets simulant des nodules dans un morceau de silicone contre lequel ils ont appliqué l'appareil avec la même pression que celle d’un clinicien lors d'un examen des seins.
Les résultats se sont révélés bien meilleurs que ce qu’un médecin peut être en mesure de découvrir. Avec le dispositif, les chercheurs ont pu détecter une bosse artificielle de seulement 5 millimètres de large, sous 20 mm de silicone. On estime que si les médecins étaient en mesure de détecter les irrégularités lorsqu’elles ne mesurent qu’une dizaine de millimètres, les chances de survie de la patiente seraient améliorées de plus de 94 %.

 

posté dans Test & Measurement posté 18 sept. 2014 11:00:52
Double contrôleur d’alimentation Hot Swap  à très faible Iq

Pour la protection des batteries contre les erreurs de courants et de tensions, Linear Technology propose pour les systèmes de 2,7 V à 36 V le LTC4231, contrôleur à très faible courant de repos (IQ), permettant une insertion et un retrait à chaud de la carte ou de la batterie. Il commande un MOSFET-N externe pour une montée en douceur de la charge des condensateurs, évitant les étincelles, la détérioration des connecteurs et les surtensions. La consommation au repos de seulement 4 µA en fonctionnement tombant à 0,3 µA à l’arrêt. Afin d’assurer un fonctionnement à faible intensité, le diviseur à résistances séries, de sous-tension et de surtension, est connecté à la masse de manière échantillonnée, divisant l’intensité moyenne par 50. Le LTC4231 offre une solution durcie, compacte, de très faible consommation pour l’insertion à chaud et la protection de la batterie, spécialement dans un contexte d’économie d’énergie (photovoltaïque ou récupération d’énergie).

Le LTC4231 résiste et protège aussi les circuits en aval contre l’inversion de la tension de batterie jusqu’à –40 V, par une commande des MOSFET dos à dos. Lorsque la tension faiblit, une protection déconnecte les batteries pour empêcher la décharge profonde. Le réglage d’hystérésis évite l’oscillation lors de la restauration de la batterie après le retrait de la charge. Un interrupteur temporisé et une limitation rapide du courant assurent une double protection contre les surintensités. La gamme de tensions de fonctionnement, de 2,7 V à 36 V, convient à une large gamme de batteries de différentes compositions chimiques, incluant les éléments plomb, Li-ion et NiCd.

 

Caractéristiques : LTC4231

  • Permet l’insertion et le retrait à chaud, en toute sécurité, d’une carte ou d’une batterie
  • Faible courant de repos : 4 µA en fonctionnement normal, 0,3 µA à l’arrêt
  • Protection contre les surintensités
    • Double niveau : circuit interrupteur avec limite de courant plus élevée
    • Réglage du temps de réponse du circuit interrupteur
    • Réponse rapide de 1 µs (max.) à la limite de courant
    • Tentative de redémarrage automatique ou blocage après une erreur de courant
  • Protection contre les surtensions et les sous-tensions
    • Réglage de l’hystérésis en cas de sous-tension
    • Diviseur connecté à la masse pour réduire l’intensité
  • Large gamme de tensions de fonctionnement : 2,7 V à 36 V
  • Protection contre l’inversion de la tension de batterie jusqu’à  –40 V
  • Sortie d’état de marche du MOSFET

 

posté 11 sept. 2014 11:20:33
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

CONTACTEZ-NOUS