haut de la page
Mon panier
0 article0,00 $US
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
Des DEPA flexibles et efficaces

Les nouveaux circuits analogiques de commande d’alimentation avec extension numérique de Microchip associent la flexibilité des alimentations numériques et la simplicité des boucles de commande analogiques. Les DEPA (pour Digitally Enhanced Power Analogue) MCP19118 et MCP19119 offrent une commande MLI (PWM) analogique simple et efficace pour les convertisseurs Buck synchrones continu-continu jusqu’à 40 V, associée à la souplesse de configuration d’un µC. Ces composants combinent le fonctionnement sous 40 V et des interfaces de communication PMBus (utiles pour la mesure à distance ainsi que la communication bidirectionnelle par exemple pour la surveillance et les rapports d’erreurs). Ces caractéristiques permettent de mettre au point rapidement des circuits de conversion d’énergie grâce à la présence d’une boucle de commande analogique programmable par le firmware du PICà 8 bits intégré. Ce niveau d’intégration et de flexibilité en fait le composant idéal pour les applications de conversion d’énergie, du type charge de batterie, pilotage de LED, puissance USB, et les alimentations de type « point de charge » ou pour le marché de l’automobile.

Pour permettre la charge rapide, les nouvelles spécifications de charge par port USB, l’USB Power Delivery et les connecteurs USB de type C imposent des tensions de charge variables qui à leur tour impliquent de sévères exigences matérielles.
Grâce à leur µC superviseur, les composants MCP19118/9 permettent de créer des alimentations programmables. Des paramètres clés, tels que la fréquence de commutation (de 100 kHz à 1,6 MHz), les limites de courant et les valeurs de consigne de la tension, peuvent être ajustés à la volée au moyen de commandes des registres du composant. Une mise à jour du firmware suffit pour modifier la configuration et facilite la création de plateformes polyvalentes. 

Le microcontrôleur intégré peut surveiller d’autres éléments de l’application pour séquencer les opérations de démarrage, gérer les erreurs en cas de sous-tension ou de microcoupures, réaliser des fonctions de traitement, ajuster les sorties d’alimentation en fonction des besoins de la charge, comme la charge de batteries ou l’alimentation par port USB, et gérer les interfaces externes du module en surveillant les signaux ou en les transmettant à l’utilisateur ou au système.

 http://www.microchip.com/get/MME2

posté 30 oct. 2014 11:40:09
Capteurs de sueur pour analyses bio-médicales

Pour établir un diagnostic, prises de sang et échantillons d’urine sont des étapes obligées mais pas agréables. Dans le domaine de la santé et du suivi sportif, un capteur portable qui analyse la sueur en temps réel pourrait remédier au moins partiellement à ce désagrément. La sueur est en effet une mine de renseignements médicaux obtenus ainsi plus rapidement et plus facilement que par une analyse de sang. Les bio-marqueurs contenus dans la sueur donnent des indications sur l'état physique du corps. Ils comprennent les électrolytes (sodium, potassium, calcium…), des métabolites (lactate, créatinine, glucose…), des protéines et des acides aminés.
Le diagnostic médical à partir de sueur est utilisé, par exemple, depuis longtemps pour déterminer la présence de fibrose kystique chez le nouveau-né.

Un timbre à coller sur la peau, mis au point à l'Université de Cincinnati en collaboration avec le laboratoire de recherches de l’armée de l’air étatsunienne, utilise du papier microfluidique pour guider la transpiration à travers une membrane qui sélectionne un ion spécifique, par exemple le sodium. Les circuits embarqués calculent sa concentration et envoient les résultats à un téléphone tactile.  L'électronique du timbre est alimentée de l’extérieur, au moment où elle est utilisée, comme c’est le cas des puces RFID.

De la taille d’un petit pansement, et tout aussi souple, le capteur de sueur portable pourrait ainsi avertir les athlètes de l’imminence d’un déséquilibre électrolytique (susceptible de causer déshydratation ou surmenage) avant qu'il ne soit trop tard. Les premiers capteurs devraient apparaître dans quelques mois.

posté 30 oct. 2014 11:30:06
Partagez votre passion de l’électronique !
  • Vous êtes aéromodéliste et vous avez transformé votre modèle réduit en drone… ou quelque chose de ce genre ?
  • Vous êtes électrochimiste et vous savez comment faire durer vos batteries… et sans doute bien davantage…
  • Vous êtes écologiste et vous donnez une deuxième vie au matériel électronique dit obsolète… car chez vous rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme !
  • Vous êtes sportif et vous avez customisé votre bracelet traceur d’activité…
  • Vous êtes jardinier et vous avez automatisé votre système d’arrosage…
  • Vous êtes informaticien et vous avez créé un réseau d’objets connectés : tirelire et cartable de vos enfants, brosses à dents de la famille…
  • Vous êtes électricien et vous traquez les gros consommateurs d’électricité de votre maison.
  • Vous êtes mécanicien et vous créez vos robots à partir des jouets de vos enfants : Lego, Meccano…
  • Vous êtes magicien et vous avez remplacé votre lapin par un « machin à piles » et vous avez incorporé des microcontrôleurs à votre chapeau…
  • ...

Vous n’êtes peut-être rien de tout ça, mais vous avez VOS idées, VOTRE talent, VOTRE expérience et VOTRE passion de l’électronique.

Partagez-les avec les lecteurs du magazine et des livres que nous éditons : publiez vous aussi chez Elektor !

Cliquez ici et, dans quelques mois à peine, vous serez peut-être devenu un auteur à succès.

posté dans Elektor posté 30 oct. 2014 11:20:00
Un radar dans la main

La canne blanche a deux fonctions : elle permet aux malvoyants de détecter les obstacles (proches) qu’ils ne voient pas et elle signale aux autres personnes la présence parmi elles d’une personne souffrant de graves déficiences visuelles. C’est pas mal pour un simple morceau de bois ou d’aluminium, mais avec un peu d’électronique embarquée, on devrait obtenir une amélioration considérable de ces fonctions. C’est ce que fait EyeCane, (4 x 6 x 12 cm pour 100 g) qui donne des informations sur des obstacles éloignés (jusqu’à 5 m) et sous différents angles. Il n’est plus nécessaire que la canne entre en contact direct avec les obstacles, ce qui constitue une amélioration considérable dans des environnements encombrés ou à l'intérieur de bâtiments.

EyeCane est la création d’une équipe de chercheurs de l'Université hébraïque de Jérusalem. L'information de distance est fournie par la canne sous la forme de signaux sonores et tactiles ; elle renseigne son porteur sur son environnement en lui donnant des informations simultanément à partir de deux directions différentes : droit devant pour percevoir la distance et les obstacles à hauteur d'homme, et vers le bas à un angle de 45° pour l'évaluation du niveau du sol. Le principe consiste à balayer une cible avec le dispositif en émettant un faisceau étroit à haute résolution spatiale. Une partie de ces ondes est renvoyée par la cible à la canne, qui calcule alors la distance et la traduit en signaux proportionnels pour l'utilisateur.

Quelques minutes suffisent au porteur pour apprendre intuitivement la corrélation entre d’une part la fréquence des signaux sonores et/ou l'amplitude des vibrations et d’autre part la distance qui le sépare de l'obstacle. C’est un peu comme s’il avait acquis tout d’un coup le « sens radar » du super-héros américain Daredevil. Avant de passer aux acrobaties, il faudra cependant encore pas mal s’entraîner.

posté dans Home & Garden posté 30 oct. 2014 11:10:22
Miniaturisation à l’échelle atomique

Les batteries, c’est très utile, mais ce qui serait encore mieux, c’est de pouvoir s’en passer entièrement. Imaginons un générateur électrique inédit, épais d’un atome seulement. Il faudrait pour le réaliser un matériau léger, souple et transparent. Vous pensez au bisulfure de molybdène (MoS2) bidimensionnel, par exemple ? Oui, c’est un matériau qui en effet réunit ces atouts, indéniables pour une utilisation en nanoélectronique. Ça tombe bien, justement, car placé en flocons de 1 à 8 atomes d'épaisseur sur un support souple, le bisulfure de molybdène produit de l'électricité lorsqu’il a été étiré et comprimé.

Cet effet piézo-électrique (du grec piezein = presser) n’a encore pu être obtenu que sous certaines conditions par des électroniciens de Georgia Tech. Ceux-ci ont d’ailleurs constaté que non seulement ça ne marche qu’avec un nombre impair de couches de MoS2, mais que plus le nombre de couches est grand, moins il y a d'électricité.

Mais ça marche, et ça promet !

Le matériau étant souple, les applications possibles sont innombrables. Constitué d’une seule couche d'atomes, il pourrait être une base parfaite pour l’électronique portable, intégrée aux vêtements, pour convertir les mouvements de votre corps et les déformations du tissu en électricité, afin d’alimenter des capteurs portables ou des appareils médicaux, ou peut-être aussi pour recharger votre téléphone portable dans votre poche. En outre, il pourrait faciliter la miniaturisation des implants médicaux ; plus petits, ils seront moins intrusifs. 

posté dans Power Supplies posté 30 oct. 2014 11:00:14
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

CONTACTEZ-NOUS