haut de la page
Mon panier
0 article0,00 $US
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
NIDays : Elektor y sera aussi ! 3 février 2015

La 18e édition de NIDays aura lieu le mardi 3 février 2015 au CNIT, à Paris La Défense.
Le rendez-vous annuel des ingénieurs, scientifiques et enseignants organisé par National Instruments propose deux conférences plénières, une exposition de 70 stands, plus de 50 conférences techniques et des sessions de travaux pratiques. Christophe Galfard, docteur en physique théorique, animera une conférence plénière sur le « Voyage vers le Big Bang et au-delà ».

Une partie de l’équipe d’ELEKTOR sera présente sur le stand 49 du Pôle Enseignement.
Le numéro de janvier-février de notre magazine y sera disponible gratuitement.
Viendrez-vous nous rendre visite et découvrir nos offres spéciales ?

Programme et inscription gratuite à NIDays : http://france.ni.com/nidays

posté dans Education & Information posté 22 janv. 2015 11:30:46
Un ordinateur de la taille d’un bouton pour des vêtements électroniques

Pour que les vêtements dits « intelligents » soient effectivement épatants, il leur faut de la puissance de calcul. Le Curie d'Intel est un ordinateur de la taille d’un bouton, dont la mission est d’embarquer les techniques de pointe dans les vêtements et de pousser la confection vers de nouveaux sommets. Pour l’électronique portable, Intel a mis au point un SoC Quark SE, couplé à une radio Bluetooth LE, des détecteurs de mouvement. Et devinez par quoi il est alimenté ? Une pile bouton, bien sûr. À l’instar de Galileo et Edison, deux autres innovations récentes d’Intel, le Curie porte le nom d’un personnage qui a marqué l’histoire des sciences. La physicienne Marie Curie a reçu deux fois le prix  Nobel, de physique en 1903 et de chimie en 1911.

Le Curie n’est pas un super-ordinateur réduit. Il lui manque une connexion Wi-Fi et la possibilité d'exécuter des applications (entre autres),  mais il a beaucoup d'utilisations potentielles avec sa mémoire flash de 384 Ko et ses 80 Ko de SRAM. Il peut être programmé pour exécuter des tâches spécifiques telles qu'agir comme un tracker de remise en forme presque invisible parmi les vêtements grâce à son capteur 6 axes avec accéléromètre et gyroscope. À tout le moins, il pourrait rendre la technique portable digne de cette appellation, contrairement à la pléthore d’encombrantes montres et autres accessoires électroniques parfois lourds, présentés comme technologie portable jusqu'ici.

Parmi les applications possibles, Intel entend offrir aux personnes souffrant de déficience visuelle la possibilité de percevoir les obstacles, en détectant les objets à proximité grâce à ses nouvelles caméras 3D RealSense, et en envoyant un signal à des modules vibrants placés à l'intérieur des vêtements. Oakley, connu pour ses lunettes de haut de gamme, s’est associé avec Intel pour fournir dès 2015 un produit intelligent à partir du Curie. Celui-ci serait également utilisé par l’accessoiriste Fossil.

Parlez-en à votre tailleur !

posté dans Computer/Software/Internet posté 22 janv. 2015 11:20:48
Un fil liquide pour circuits imprimés flexibles

La rigidité des composants, entre autres limites matérielles, restreint parfois la créativité, ne permettant pas toujours la concrétisation d’une idée. À l’heure de l’électronique embarquée, la flexibilité est un paramètre nouveau à prendre en compte dans le cahier des charges.
Electric Paint est un fil liquide, conducteur d’électricité, utilisable pour la soudure à froid ou comme colle conductrice. Non toxique, sans solvant et soluble dans l'eau, il est parfait pour le prototypage, la réparation des circuits imprimés et la peinture de circuits et de capteurs sur toute surface. Adéquat pour une utilisation en basse tension continue, Electric Paint peut également être utilisé comme potentiomètre.

L’équipe londonienne de Bare Conductive produit également une carte à microcontrôleur basée sur Arduino, appelée Touch Board, dotée d’une puce tactile capacitive, d’un processeur audio (VLSI VS1053B), d’un lecteur MP3, d’un lecteur de cartes SD, d’un chargeur de batterie Li-Po et enfin de 12 lignes connectables directement, par exemple à des plaquettes Electric Paint, pour émettre des sons au moyen du lecteur MP3 ou pour d'autres fonctions comme la communication sans fil ou la commande de moteur grâce à une extension pour Arduino. 

posté dans Components posté 22 janv. 2015 11:10:14
La solution anti-drones est… un drone

Le temps béni où l'on pouvait faire voler son drone librement pourrait bientôt s’achever. Un nouveau prédateur, plus dangereux que les aigles, menace l'existence de votre drone bien-aimé. Rapere est un drone conçu pour intercepter et même détruire d'autres drones.

On ne sait pas encore à quoi il ressemblera exactement, si ce n’est que c’est un quadricoptère pro. Pour intercepter le drone-cible, il se placera au-dessus de lui et libèrera un câble pour qu’il s’emmêle dans le rotor de la cible. Celle-ci décroche et s’écrase. Selon l’altitude d’interception et le nombre de rotors touchés, l’état du drone ennemi sera plus ou moins proche de la destruction. Une fois sa mission accomplie, Rapere revient à son aire d'atterrissage pour embarquer un nouveau câble.

Rapere devrait être équipé de 12 caméras VGA haute fréquence qui lui permettront de suivre le drone ennemi et de le surplomber en vol. Il sera rapide et agile puisqu’on lui demande seulement de s’envoler, de détruire un drone et de rejoindre le sol aussi rapidement que possible. Les créateurs supposent que deux minutes de temps de vol devraient suffire.
Il reste à tirer au clair des questions juridiques. Dans quelles circonstances est-il acceptable de détruire un drone ? Quel serait un usage légitime de Rapere et comment le régenter ? On n’a pas fini de droner...

posté dans Hobby & Modelling posté 22 janv. 2015 11:00:49
Un accélérateur de marche sous les semelles

Plusieurs siècles avant notre ère, le dieu grec Hermès et son copain romain Mercure étaient déjà représentés avec des sandales ailées. À l’heure où l’on avance plus vite en ville en trottinette, en rollers ou à vélo qu’en voiture, une entreprise dijonnaise propose un modèle de patins à roulettes qui se comportent comme un gyropode. L’idée des Rollkers, explique Paul Chavand, lui a été inspirée par les tapis roulants des aérogares.

L’engin, doté d’un microcontrôleur pour la stabilisation et de solides moteurs pour créer l’inertie de la même façon qu’un gyropode, s’adapte à toutes les tailles de chaussures. Pas d’apprentissage ! Il suffit de savoir marcher. Sans fournir d’effort autre que celui de la marche normale, le patineur atteint 10 km/h – environ deux fois la vitesse de marche moyenne – grâce aux puissantes batteries et aux roues motorisées.
Le créateur des Rollkers a bon espoir de voir son invention décoller, d’autant qu’elle a déjà remporté la médaille d'argent dans la catégorie transport au Salon des inventions de Genève en 2013. Pour cela, Paul Chavand entend en réduire sensiblement le poids avant de lancer la production en série et la mise en vente.

posté dans Automotive posté 15 janv. 2015 11:20:37
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

CONTACTEZ-NOUS