haut de la page
Mon panier
0 article0,00 $US
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
Google conquiert le ciel

Fournir une connexion Internet avec des ballons, voilà la mission surprenante du projet Loon lancé en 2013 par Google. Des millions de kilomètres on été parcourus à travers le monde pour mettre en place un réseau viable. Les ballons volent à environ 20 km au-dessus du sol, plus haut que les avions commerciaux. Aujourd’hui, ces ballons se maintiennent en vol pendant plus de 100 jours. Leur assemblage qui au début prenait des jours est désormais une question d’heures : des dizaines de ballons sont lancés chaque jour.

Le dispositif suit la norme LTE (Long Term Evolution), grâce à laquelle n’importe quel téléphone ou tablette LTE aura accès à l’Internet même dans les zones rurales et isolées. Google établit des partenariats avec les opérateurs de télécommunication locaux dans divers pays, Vodafone en Nouvelle-Zélande, par exemple.

Pour offrir une couverture Internet continue, il faut une chorégraphie complexe où des milliers de ballons sont programmés de telle sorte que chaque ballon prenne sa place juste au bon moment. Le système de contrôle de la mission suit chaque ballon du lancement jusqu’au moment de sa descente vers le sol (ce qui en facilite la récupération) et fournit une couverture là où elle est nécessaire. Or, deux Terriens sur trois (!) n’ont pas accès à l’internet aujourd’hui.
On trouve des ballons du projet Loon aussi bien sous les tropiques que dans la région arctique. C’est aussi fascinant qu’effrayant, quand on songe à ce que Google sait déjà de chacun de nous. 

posté dans Computer/Software/Internet posté 23 avr. 2015 11:20:47
Un œil qui ne se ferme jamais

Quel possesseur de caméra numérique n’a pas rêvé, un jour ou l’autre, de n’avoir plus à se préoccuper de l’alimenter ? S’il y a assez de lumière pour filmer, il devrait y avoir assez de lumière pour alimenter une caméra numérique. Ne suffirait-il pas de convertir en électricité la lumière ambiante ? 

La résolution de la première caméra auto-alimentée est encore faible ; si elle est bien éclairée, celle-ci ne prend encore qu’une image par seconde, mais, théoriquement, elle peut filmer éternellement. Construite à partir de pièces du commerce, cette caméra utilise un capteur d'images créé à l'Université Columbia, qui peut à la fois capturer la lumière pour des images, comme un appareil photo, et la transformer en électricité, comme un panneau solaire. Cette méthode tire parti de la capacité d'une photodiode à être utilisée à la fois comme cellule photoconductrice et photovoltaïque.
Le prototype dispose d'un capteur de 30x40 pixels qui alterne entre capture et charge. Après chaque capture d'image, le capteur change de mode, absorbe la lumière, la change en énergie électrique et la stocke afin de prendre la prochaine photo.

Lorsqu'elle n’est pas utilisée pour la capture d'images, la caméra peut fonctionner comme un générateur électrique et convertir la lumière en électricité pour d'autres appareils. Les performances certes modestes de cette invention laissent entrevoir des possibilités intéressantes.

posté dans Audio/Video/Photography posté 23 avr. 2015 11:10:19
On partage la voiture ?

Si vous partagez une voiture avec votre moitié, il y a forcément un moment où vous en avez besoin tous deux en même temps. Avec le Lane Splitter, plus de problème : coupez-la en deux ! Cette voiture de 3,25 m de long ressemble à un buggy qui se scinde en deux motos à toit fermé. Chaque moto est courbée sur le côté qui forme l'extérieur de la voiture et plate sur le côté qui se joint à l'autre deux-roues. 

Des roues avant sans moyeu favorisent l'adaptabilité. En mode moto, les pneus avant se divisent pour plus de stabilité. En mode voiture, elles s’assemblent pour former des roues de voiture plus traditionnelles en termes de largeur et de voie. Les roues arrière sont propulsées par des moteurs électriques séparés. Le guidage longitudinal, selon l’axe de roulement, est utilisé à l'avant et l'arrière, de manière à diminuer le rayon de braquage et à atténuer la direction limitée de l'essieu avant sans moyeu.

L’arrimage et le désarrimage du véhicule s’effectuent d’une simple pression sur un bouton. Les points de connexion des motos sont situés à l'avant et à l'arrière du côté plat. Un mécanisme d'amarrage automatique avec un petit train d'atterrissage est utilisé pour stabiliser et aligner les véhicules au cours du processus, un peu comme une fonction de parking automatique.

L’idée est originale, mais les obstacles qui entravent sa mise en production ne sont pas négligeables ; la demande est probablement faible, et le coût de développement rédhibitoire. Même si elle n’aboutit pas, elle suscitera sûrement d’autres innovations.

posté dans Automotive posté 23 avr. 2015 11:00:58
Moteurs : positionnement magnétique de palier sans capteur

Un rotor flottant dans un moteur électrique économise l’énergie. Mais le maintien magnétique du rotor à sa place exige un système complexe de capteurs. Des chercheurs de l’université technique de Vienne ont trouvé un moyen d’y arriver sans aucun capteur.

Les paliers flottants comptent de nombreux avantages dans les machines tournantes. Ainsi, dans les systèmes de stockage d’énergie à volant d’inertie, il importe que les pertes par frottement soient minimales. Les pompes à vide et les moteurs ne peuvent atteindre de très hauts régimes qu’avec des paliers flottants, avec lesquels il faut stabiliser la position du rotor au moyen de régulateurs électroniques, sans quoi, il risque d’y avoir un contact métal contre métal dans le palier, avec pour conséquence un atterrissage destructif. Le surcoût d’un système de capteurs pour ce positionnement électronique est malheureusement élevé. Les chercheurs sont partis de l’idée que les électroaimants utilisés pour le positionnement pouvaient aussi servir de capteurs : le courant dans ces solénoïdes dépend en fait de la position du palier. Ils ont alors construit un modèle capable de calculer exactement la position du rotor à partir de ce courant.

Les chercheurs ont installé un prototype qui fonctionne sur leur stand (E10, hall 13) à la Foire de Hanovre qui se tient du 13 au 17 avril 2015.

Le lecteur intéressé par les moteurs électriques lira avec profit l’ouvrage
LES MOTEURS ÉLECTRIQUES EXPLIQUÉS AUX ÉLECTRONICIENS

http://www.elektor.fr/moteurs

posté dans Power Supplies posté 16 avr. 2015 11:30:22
Un scanner 3D… dans votre téléphone tactile

Les imprimantes 3D se multiplient, mais la numérisation tridimensionnelle des objets est en retard. Ce qui relègue l’impression 3D au rang d’option trop coûteuse pour la plupart des passionnés. D’un autre côté, nous possédons tous un téléphone tactile de nos jours. C’est pourquoi il était tout à fait logique de tirer parti de cette caméra qui ne nous quitte pas. Bientôt, il vous suffira d'agiter votre téléphone à proximité d’un objet pour capturer une image 3D de celui-ci.

Alors que les systèmes existants sont encombrants, la grande nouveauté c’est que ce scanner 3D est assez petit pour tenir dans un ordiphone. Son secret est une puce au silicium appelée « imageur cohérent nanophotonique » (ou ICN) qui utilise une palette de capteurs Lidar ; on obtient ainsi une sorte de radar à laser pour déterminer la taille d’un objet et la distance à laquelle il se trouve, grâce à la mesure de la lumière laser réfléchie par l'objet. Le plus étonnant est donc la taille de l’ICN, qui tient sur une puce d’un millimètre carré seulement, ce qui facilite son intégration dans un téléphone tactile.

Pour l’instant, l’ICN ne possède qu’une seule matrice de seize éléments Lidar disposés en carré, de sorte que les scans sont limités à seize pixels de résolution. Les créateurs de Caltech ont toutefois développé une technique pour numériser des objets plus grands, par morceaux de 4 × 4 pixels. Le scanner produit des résultats très détaillés, comme la surface d'une pièce de monnaie au micron près, à 50 cm de distance. L'extension du dispositif à des résolutions beaucoup plus élevées en utilisant de plus grands réseaux de ces minuscules capteurs Lidar est déjà prévue. Compte tenu de la rapidité de l'évolution des appareils photo et caméras numériques au cours des deux dernières décennies, on peut déjà commencer à rêver d’une tout autre sorte de selfies.

posté dans Components posté 16 avr. 2015 11:20:16
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

CONTACTEZ-NOUS