haut de la page
Mon panier
0 article0,00 $US
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
Quand les applications se transforment en espions

Personne n’est à l’aise avec le sentiment diffus que les applications de nos téléphones tactiles en savent un peu trop sur nous. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) confirme malheureusement que deux tiers des applications mobiles collectent des données personnelles à l'insu de l'utilisateur, généralement sa géolocalisation et ses identifiants, afin de cibler les publicités.

La CNIL a publié les résultats de son enquête (lancée en 2011) sur les accès des applications mobiles aux données personnelles des utilisateurs. Le bilan concernant Android est similaire à celui sur les applications sous iOS. La géolocalisation est la donnée favorite des applications (30 % des accès). La CNIL met en doute la nécessité de recourir régulièrement à cette information, surtout lorsque des applications n’étant pas centrées sur les services de navigation effectuent des centaines de milliers de requêtes en quelques mois (toutes les deux secondes concernant Happn).

La « course aux identifiants » est également dénoncée. Grâce aux noms du téléphone, du propriétaire et à l’historique des bornes Wi-Fi utilisées, il est possible constituer des profils publicitaires pour mieux pister l'utilisateur, même s’il ne le désire pas. Toutefois, chaque requête ne débouche pas automatiquement sur le partage de données, ce qui complique la tâche de la CNIL.

La complexité du système de permission d'Android est pointée du doigt par la CNIL. Elle a donc publié sur Twitter deux notices qui permettent aux utilisateurs de mieux comprendre comment régler le partage de leurs informations sous Android et iOS.

posté dans Education & Information posté 18 déc. 2014 11:40:17
Capteurs de pression piézo-résistifs

Qualifiés pour l'automobile, les deux nouveaux capteurs de pression MLX90815 et MLX90816 sont des dispositifs microélectromécaniques (MEMS) discrets, capables de mesurer la pression absolue dans des conditions sévères. Ils combinent sensibilité élevée et linéarité extrême. Le MLX90815 offre des performances optimales lors de la mesure de pressions absolues entre 0 et 30 bars, tandis que le MLX90816 couvre toute la gamme de pressions absolues de 30 à 50 bars. Leur défaut de linéarité maximum est de seulement 0,2 % pleine échelle. La sensibilité typique du MLX90815 est de 1,5 mV/V/bar, et celle du MLX90815 de 0,5 mV/V/bar.

L'élément capteur se compose d'un pont Wheatstone piézo-résistif, connecté à une membrane de pression en silicium micro-usiné selon un procédé de Melexis. Lorsque la pression s'applique à la membrane, une tension différentielle apparaît quand on applique une tension de polarisation aux entrées du pont.

Pour conditionner leur signal de sortie, ces capteurs s'appuient sur les puces d'interface de capteur hautes-performances Melexis comme le MLX90320. Ils conviennent aussi bien pour des applications de supervision de pression dans le secteur automobile, que dans les secteurs du contrôle de processus industriels, des appareils ménagers ou dans certains gadgets électroniques grand public.

Avec une plage de températures opérationnelles de -40°C à +150°C, les MLX90815 et MLX90816 fonctionnent dans les conditions les plus sévères. Ils peuvent être utilisés directement dans les milieux conventionnels, ni corrosifs, ni agressifs, ou être intégrés dans des modules capteur en bain d'huile pour encore plus de robustesse.

posté dans Components posté 18 déc. 2014 11:20:01
Une peau artificielle dotée du toucher

En dépit d’avancées intéressantes dans le domaine des prothèses commandées par la pensée, il leur manque cependant la capacité de procurer à l'utilisateur des sensations sur les (différences de) températures, l’humidité ou la pression. C’est ce que permettrait une nouvelle peau synthétique, équipée d’environ 400 capteurs de silicium et d'or en forme de S par millimètre carré, capables de se compresser et de s'élargir. Elle est également dotée d’un système de chauffage, de sorte que la prothèse soit à la même température que le reste de la peau de l'utilisateur.

Pour obtenir que cette enveloppe artificielle ressemble à la peau humaine, l’observation des mouvements de la main a permis de déterminer la position optimale des capteurs, nombreux par exemple au bout des doigts. Pour le poignet, en revanche, c’est la flexibilité qui a été privilégiée.
Des essais sur des rats de laboratoire ont permis de vérifier que cette peau artificielle envoyait avec succès des signaux au cerveau des cobayes ; on ignore évidemment l’effet réel de ces signaux. Il reste à mener des essais sur des animaux plus gros pour déterminer la viabilité de la méthode pour des humains.

Si les chercheurs coréens et étatsuniens semblent avoir réussi à créer une peau douée du toucher, il reste que l’établissement d’une liaison opérationnelle avec le système nerveux du porteur sera une tâche ardue. Un des problèmes à résoudre sera la miniaturisation de l’interface de stimulation du cerveau à partir des signaux captés. On en reparlera sans doute…

posté dans Components posté 18 déc. 2014 11:10:27
Le polyglottisme bientôt obsolète ?

Pour converser avec des personnes qui ne comprennent pas votre langue, il faudrait un traducteur universel comme celui de Star Trek. Ou la version bêta de Skype Translator qui vient de paraître et convertit en quelques secondes les appels vocaux (et vidéo) pour permettre aux utilisateurs de communiquer chacun dans sa langue, quelle que soit celle qu'ils parlent.

La version bêta publique de Skype Translator fonctionne uniquement sous Windows 8.1 et uniquement entre l'anglais et l'espagnol. Toutefois, la traduction en temps réel des messages écrits est déjà disponible en 40 langues différentes. Skype Translator bénéficie d’un apprentissage automatique : plus il sera utilisé, mieux il fonctionnera.

La version bêta est le résultat d'une décennie d'investissement de Microsoft dans les domaines de la reconnaissance de la parole, de la traduction automatique et de l’apprentissage automatique. « Les gens ne seront plus entravés par la géographie ni la langue », écrit Gurdeep Pall, vice-président de Skype. Lorsque ce nouveau service de traduction sera finalement ajouté à Skype, les utilisateurs pourront parcourir leurs sites préférés, regarder des films en VO et jouer avec des gens du monde entier, tout en profitant d'une plate-forme entièrement traduite. L’expression « barrière de la langue » va disparaître de notre vocabulaire.

Impliquez-vous dès maintenant et faites connaître vos préférences linguistiques en vous inscrivant, afin d’accélérer l’intégration de la langue de Molière au programme.

posté dans Computer/Software/Internet posté 18 déc. 2014 11:00:52
"FPGA pour les nuls" gratuit

Vous êtes novice en FPGA ? Vous voulez simplement mettre à jour vos connaissances ? Le nouveau Centre de Ressources FPGA d’Altera est un excellent point de départ. Découvrez comment les FPGA vous donnent de la flexibilité dans votre conception en vous permettant de personnaliser certaines parties de votre concept et de le différencier. Vous apprendrez :

• Les avantages des FPGA
• Les concepts fondamentaux et les définitions
• Le flot de conception moderne des FPGA
• Les différences entre FPGA, ASSP (circuit intégré standard pour application spécifique) et ASIC (circuit intégré pour application spécifique).
Emmenez votre produit au-delà de ses limites tout en réduisant les coûts et les risques liés aux retards de votre planning de conception.
Parcourez le centre de ressources pour trouver tout ce dont vous avez besoin pour commencer et inscrivez-vous dès maintenant pour accéder au livre électronique gratuit « FPGAs for Dummies » !!

posté dans Education & Information posté 11 déc. 2014 11:50:15
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5

CONTACTEZ-NOUS